Lexique de Karat� Do LE KARATE-DO SHOTOKAN RYU
*****************************
SHO = Arbre, pin du Japon, l’idée de force au sol, stabilité.
TO = Océan, l’idée de mouvement rapide, grande énergie.
KAN = Maison, Dojo (lieu d’étude et d’échanges).
RYU = Ecole.
funakoshi

Lexique des termes du Karaté

NOTRE DISCIPLINE :

Le KARATE-DO, discipline originaire de l’Empire du Soleil Levant a été fidèlement transplantée en Europe tant pour la technique que pour l’esprit. Il est un art martial à main nue, (KARA = Vide ; TE = Main ; DO = Voie), la voie de la main vide : un subtil art de l’auto-défense au moyen des techniques de parades et de différents types d’attaques (coup de poings, coup porté avec la main ouverte, coup de coude, de genou et de pieds ...), sur le principe du blocage et contre-attaque, ce qui inculque au pratiquant l’idée de ne jamais frapper le premier et de ne servir de son arme naturelle que pour se défendre.

Mais avant d’avoir cette maîtrise de self-défense, il est nécessaire de forger le corps et l’esprit par des séances sérieuses et régulières. Pour durcir ses pieds et ses jambes, le travail au sac est demandé, également ses mains peuvent devenir une arme redoutable par des frappes au MAKIWARA (instrument de durcissement fait de paille de riz). Tout en se fortifiant, on apprend aussi la respiration juste, comment gérer son énergie, le retour au calme, le contrôle de soi ...

Ainsi, le contrôle mental entretient la forme physique acquise, développe la volonté, rend le pratiquant plus serein et moins peureux (sujet craintif). L’état mental consiste à s’efforcer d’associer calme (relaxation) et concentration (esprit attentif et vigilant).

L’entraînement au KARATE-DO est un modèle de comportement, une technique bonne pour le corps (postures justes, dos droit ...). Et on peut en tirer d’autres vertues telles que : le courage ; le respect des personnes, des lieux et des objets ; la patience ; la modestie ; l’humilité ; la prudence ; le contrôle de ses actes ; la spontanéité ; la créativité ; la recherche de l’efficacité ... la liste est encore longue. De plus, le KARATE-DO, c’est la méthode de combat la plus efficace qui existe, mais c’est aussi un art passionnant et une remarquable culture physique.

Quels sont les bénéfices pour la santé liés à la pratique du karaté ? :
Entretien avec le docteur Franco Roman, Médecin fédéral de la Fédération française de karaté et arts martiaux affinitaires

NOTRE OBJECTIF :

Nous, Professeurs, dont Eva DENGMANARA,, ainsi que les Diplômés d’instructeurs fédéraux, ceintures noires et ceintures marrons, continuons à encadrer le plus possible tous les élèves : enfants, femmes, adolescents, et adultes, à la formation de compétiteurs, futures ceintures noires et en tant que centre de formation agréée, nous encourageons et aidons ceux qui désirent devenir à leur tour, futurs professeurs diplômés d’Etat. Pour d’autres, nous leur apportons un moment agréable à passer dans l’enceinte de nos club et qu’ils trouvent l’esprit d’amitié, avec un facteur de progression et de perfection dans leur recherche personnelle : un bien-être.




LES VINGT PRECEPTES DU MAITRE FUNAKOSHI GICHIN
*****************************
1) Le KARATE-DO commence dès le salut, et ne finit qu’au salut
2) Se regarder comme un débutant, après la forme devient naturelle
3) Le KARATE-DO est un complément de Justice
4) Il n’y a pas lieu d’attaquer avant d’être soi-même attaqué
5) Il faut d’abord se connaître soi-même pour ensuite connaître l’autre
6) La technique mentale est plus importante que la technique physique
7) Il est nécessaire de garder l’esprit détaché
8) Le malheur provient de sa propre paresse
9) Ne pensez pas seulement au KARATE de Dojo
10) L’entraînement au KARATE-DO dure toute la vie
11) Essayez de trouver le KARATE-DO à partir des exemples de la nature
12) Le KARATE-DO, c’est comme l’eau chaude, si l’on éteint le feu, elle redevient froide
13) Ne pas penser « gagner », mais « ne pas perdre »
14) C’est en fonction de l’adversaire qu’il faut se modifier soi-même
15) Le combat, c’est la manoeuvre entre le vrai et le faux
16) Pensez que les mains et les pieds sont des couteaux
17) Dès que l’homme franchit le seuil de sa porte, un million d’ennemis le guettent
18) Le KATA doit être exécuté rigoureusement, le vrai combat c’est autre chose
19) N’oubliez pas le rythme et puissance, tension, relâchement, vitesse et lenteur de la technique
20) Toujours penser et inventer


Quelques Maîtres du SHOTOKAN

SHOTOKAN est le nom que donne Gichin Funakoshi au dojo qu'il fit construire dans les années trente à Tokyo. Funakoshi ayant été l'un des premiers à avoir importé au Japon les techniques de combats d'Okinawa, son style connaîtra un vif succès. Aujourd'hui, environ un tiers des karatékas du Japon le pratiquent et c'est une des écoles les plus représentées à l'étranger, particulièrement en France.
Le successeur de Gichin Funakoshi à la tête du SHOTOKAN fut son fils Yoshitaka.
Parmi les nombreux disciples, on peut citer: Makoto Gimma, Genshin Hironishi, Shigeru Egami, Seicho Takagi ou encore Hiroshi Nogushi.
Hironori Otsuka et Shigeru Egami, qui furent également élèves, ont créé leur propre style, respectivement Wado-ryu et Shotokaï.
En Europe, l'expert SHOTOKAN le plus réputé Taiji Kase fut formé par Hironishi.
Taiji Kase est né à Tokyo le 09 février 1929. Il s'est éteint à l'âge de 75 ans le 24 novembre 2004 à Paris.


De grands maîtres ont disparu mais leur esprit continue...


Le karaté moderne :
la jeunesse : (veuillez cliquer sur la photo, merci)